Bernezac.com - Côte Atlantique, Blaye, estuaire de la Gironde

Utilisez la fonction [imprimer] de votre navigateur

Blaye, Citadelle ou Premières Côtes de Blaye?

Que l'on soit amateur d'histoire, de beaux paysages ou de bons vins, on sera comblé par une visite à Blaye.

Blaye, pour certains, ce nom évoque la citadelle qui domine la Gironde, pour d'autres ce nom évoque plutôt les "Côtes de Blaye, Premières Côtes de Blaye", les vins de Bordeaux de la rive droite de l'estuaire.

Un accès facile, directement ou par la route touristique

Blaye est à 80 km au sud de Royan, soit par la route touristique qui longe l'estuaire, D25, D145, D255, par Meschers, Saint-Fort, Saint-Bonnet, Saint-Ciers-sur-Gironde, soit par un itinéraire plus rapide, D730, A10 sortie 38 Blaye.
En arrivant à Blaye, le plus simple est de suivre les panneaux indicateurs "Citadelle" et on arrive sur la longue esplanade (cours de la République, cours De Lattre de Tassigny, cours Vauban, place de la Citadelle, cours du Port) qui sépare la ville de la citadelle. Des parkings aménagés y sont disponibles.

Une ville historique

L'histoire nous dit que Blaye avait déjà une position économique et stratégique importante à l'époque gallo-romaine mais c'est sous Louis XIV avec la construction de la citadelle par Vauban, qu'elle est devenue ce qu'elle est aujourd'hui.

Le port sur l'estuaire de la Gironde

Blaye est aussi un port de commerce. Le port est situé au sud de la ville. Il est précédé par l'embarcadère du bac qui permet la traversée de l'estuaire et de débarquer dans le Médoc, à Lamarque.

Les Vins des Côtes de Blaye

Ne quittez pas Blaye sans une visite à la Maison du Vin et à sa boutique situées sur le cours Vauban face à la citadelle.
Maison du Vin des Premières Côtes de Blaye
11, cours Vauban, BP 122
33390 Blaye
tél. 05 57 42 91 19

La Boutique des Vins de Blaye, 12, cours Vauban.
Plus de 200 Châteaux sont représentés. Chaque bouteille peut être achetée à l'unité, au même prix qu'à la propriété.

Les asperges du Blayais

En dehors de la vigne, le terroir de la région est renommé pour la production d'asperges. L'asperge "Reine blanche du Blayais" nous régale de mars à juin. Lorsque les premières asperges du Blayais font leur apparition sur les marchés de la région, c'est vraiment le signe annonciateur du printemps.

Se restaurer

Toujours face à la citadelle, sur le cours du Port, un petit restaurant sympathique, avec une gamme étendue de menus et les spécialités de l'estuaire.
Restaurant "Le Petit Port"
2, cours du Port
tél. 05 57 42 99 95

La Citadelle de Blaye,
Vue sur l'Histoire et la Géographie

La citadelle de Blaye est en fait une petite ville d'un kilomètre de long, en partie habitée, ce qui lui conserve un côté vivant, mais serein.

On la découvre en flânant dans les rues et on prend toute la mesure de son site dominant la Gironde en faisant le tour des remparts.

La Porte Royale et la Porte Dauphine

La Porte Royale est l’entrée principale conçue par Vauban, elle s'ouvre à l'est de la citadelle et permet l'accès en voiture à l'intérieur de la citadelle.

Si on a laissé la voiture à l'extérieur, on pénètre à pied généralement par la Porte Dauphine.

Des escaliers permettent d’accéder à la Tour de l’Horloge puis au sommet des remparts d'où on a une vue panoramique sur la ville de Blaye et l'estuaire de la Gironde.

Le tour des remparts

Pour une première découverte de la citadelle, nous recommandons de commencer par le tour des remparts et de terminer en flânant dans les rues et places de l'intérieur.

Le spectacle de l'estuaire de la Gironde vu du haut des remparts est sensiblement différent suivant que la promenade est effectuée le matin ou l'après-midi, voire en plein midi, c'est à dire en fonction de la position du soleil.

Le matin, les vues vers l'océan sont éclairées directement alors qu'elles apparaissent en contre-jour en milieu ou fin d'après-midi.

Les photographes feront leur choix et...reviendront plusieurs fois pour profiter de l'exceptionnelle luminosité de l'estuaire et de la couleur "limon", typique des eaux de la Gironde.

Après avoir pénétré par la Porte Dauphine, on prend sur la gauche jusqu'à la place d'Armes constituée par une esplanade qui domine la Gironde. On a une première vue sur l'estuaire et les îles.

Vers le sud, l'île Pâté est au delà du fleuve, en face, Fort Médoc sur la rive médocaine. On voit sur la droite l’Ile Nouvelle.
Au 17ème siècle, le fort Pâté construit sur l'îlot du même nom et le fort Médoc complétaient la citadelle de Blaye pour la défense de l'estuaire. La citadelle a été terminée par Vauban en 1689.

On continue ensuite vers l'extrémité nord de la citadelle, jusqu'à la Tour de l'Aiguillette.

Les Fortifications avant Vauban

On prendra le temps de lire un panneau d'information qui explique tout le système de fortification de l'époque et qui nous apprend que Vauban n'a pas tout inventé!

Nous reprenons ci-dessous le texte de ce panneau:
"Une nouvelle machine de guerre, le bastion et l'étoile.
La vocation d'une fortification "bastionnée" est de permettre à l'assiégé de riposter à l'ennemi en se protégeant au mieux de son tir. A partir du 15ème siècle, on remplace les tours médiévales par des ouvrages rasants. Des aménagements comme l'approfondissement du fossé et l'élargissement du rempart font qu'au 16ème siècle se pose de manière aigue le problème du flanquement ou protection sur le flanc.
Pour supprimer les angles morts (zones dans lesquelles le tir et l'observation sont impossibles), des ingénieurs italiens, dont Léonard de Vinci, conçoivent une figure dans laquelle toutes les parties "se flanquent réciproquement".

Les bastions disposés en un plan en étoile ne laissent devant eux aucun point qui ne soit vu des deux bastions voisins.
En 1600, l'ingénieur français Jean Errard fixe les règles de la fortification, principes qui seront améliorés par De Ville et Pagan. Le tracé bastionné se trouve dès lors complété par des ouvrages extérieurs permettant un soutien réciproque, comme par exemple la demi-lune.
C'est surtout à partir des principes de Pagan que Vauban concevra son premier système de fortification."

Le Château des Rudel

On termine le tour des remparts par les ruines du Château des Rudel. Ce château du Moyen-Âge tient son nom d'un troubadour du 12ème siècle.
Il a été intégré à la citadelle de Vauban et est en ruine depuis le 19ème siècle.
Une table d’orientation est implantée au sommet du donjon. On a une vue circulaire très étendue sur l'estuaire en direction de l'océan, sur la partie est de la citadelle et la Porte Royale, sur l'arrière-pays.

Promenade à l'intérieur de la citadelle

Au château des Rudel, on est dans la partie haute de la citadelle qui, au moyen-âge, était séparée de l’esplanade par un rempart et  la Porte de Liverneuf.

Au 17ème siècle, elle a été complétée par des bâtiments.

Après avoir franchi la Porte de Liverneuf, on continuera la promenade dans les petites rues comme la rue du Couvent des Minimes. L'ancien Couvent des Minimes est situé près de la place d'Armes.

On imagine tous les personnages célèbres qui ont marqué l'histoire de Blaye.

Saint-Romain au 6ème siècle, prêtre ordonné par Saint-Martin, Roland le neveu de Charlemagne inhumé auprès de Saint-Romain après Roncevaux en 778,

Jaufré Rudel, troubadour et Seigneur de Blaye au 12ème siècle, au temps d'Aliénor d'Aquitaine,

le Duc de Saint-Simon, gouverneur au 17ème siècle, son fils Louis de Saint-Simon, l'auteur des Mémoires,

Vauban, le Commissaire Général des Fortifications, qui a écrit dans ses mémoires que, de toutes les places fortes dont il a pu diriger la construction ou (plus de 300!), c'est de la citadelle de Blaye qu'il est le plus satisfait,

la Duchesse de Berry, internée dans la citadelle sous la monarchie de Juillet 1830, sous la garde du Maréchal Bugeaud,

Paul Reboutet qui se bat en 1936, contre la destruction de la citadelle qui est finalement classée Monument Historique en 1937.

Le caractère authentique de la cité contribue au plaisir de flâner dans les rues.
L'Office de Tourisme organise des visites guidées.

Notes

retour haut de page