Bernezac.com - Barzan - Le Site Archéologique du Fâ - Charente-Maritime

Utilisez la fonction [imprimer] de votre navigateur

Le Site Archéologique du Fâ, à Barzan

Le Site Archéologique du Fâ, à Barzan, à 2 km de Talmont, une extraordinaire découverte de l’archéologie aérienne et des efforts constants pour le mettre en valeur et expliquer au public le passé.

En venant de Royan par la D25, après avoir laissé la direction de Talmont sur la gauche, il suffit de continuer et prendre ensuite sur la gauche la direction Site du Fâ.

Le regard est d’abord attiré par la vieille tour du moulin du Fâ.

En fait, c’est dans les soubassements de cet ancien moulin qu’a été découverte l’existence d’un grand temple gallo-romain circulaire.

Des thermes, des entrepôts, un théâtre ont été mis à jour au cours des campagnes de fouilles successives.

Ouverture du site aux visiteurs

Propriété de la commune de Barzan, le site est gérée par une association, ASSA Barzan.

Des salles d’expositions ont été aménagées dans l’ancienne ferme proche du moulin et des visites guidées par des archéologues sont proposées aux visiteurs.

Le site est ouvert tous les jours de 14h30 à 18h30 et pendant l’été de 10h00 à 13h00 et de 14h00 à 19h00 (dernières visites 12h00 et 18h00).

Renseignements: site gallo-romain du Fâ
tél. 05.46.90.43.66 ou 05.46.90.33.45.

Du camp néolithique à Novioregum, les apports de l’archéologie aérienne

Les archéologues ont montré que ce lieu a été habité dès le néolithique vers 3500 av. J.-C.

A partir de 1975, les photographies aériennes de Jacques Dassié ont montré que le site de Barzan constituait à l’époque romaine une véritable ville et non un simple sanctuaire de campagne.

Visiter le site du Fâ, c’est aussi découvrir l’archéologie aérienne et les découvertes et travaux de Jacques Dassié.

Dans les salles d’exposition, des panneaux très complets nous expliquent le processus de découverte. Le plus clair est de reprendre le texte de Jacques Dassié :

‘’Nos premiers clichés de prospection aérienne remontent à 1962. Ils ne révélèrent rien de décisif ou d’interprétable comme gallo-romain, en dehors des superstructures existantes. Il fallut attendre fin juin 1975, pour que la conjonction des conditions de cultures et d’une météorologie très favorables, apporte les résultats spectaculaires. Au début de l’été, le jaunissement des céréales fut particulièrement révélateur et tous les grands pôles d’une ville apparurent’’.

Pour découvrir tous ces pôles, nous ne pouvons que vivement vous recommander de consacrer un peu du temps de vos vacances pour aller visiter le site.

Reprenons la conclusion de Jacques Dassié

‘’L’archéologie aérienne a contribué de façon décisive à la connaissance des structures et de l’étendue de ce site. Ce résultat n’est pas le fruit d’un hasard, mais de treize ans d’une quête obstinée. C’est à partir des photographies, des plans et des calculs publiés à partir de 1975, que l’existence de la ville gallo-romaine de Novioregum a été reconnue et admise par la communauté scientifique’’.

Avec la visite de Saintes, la visite du site du Fâ est essentiel pour ceux qui s'intéressent à la civilisation gallo-romaine en Saintonge.

Retour aux paysages d'aujourd'hui

Après la très intéressante visite du site gallo-romain, nous vous suggérons de prendre le temps de profiter des superbes paysages qui environnent le moulin du Fâ.

Avec son implantation sur un versant en pente douce vers la Gironde, on est à mi-hauteur entre la Gironde et le sommet des collines couvertes de vignes.

Nous vous recommandons deux petites balades, d’abord vers les collines et ensuite vers Barzan et l’estuaire de la Gironde.

En quittant le parking du Fâ, la petite route D114 conduit à Arces. On peut approcher le site du théâtre gallo-romain.

On est vraiment dans le paysage viticole charentais.

Après Arces, on redescend vers le village de Barzan que l’on traverse pour rejoindre Barzan-Plage. On suivra la petite route le long de l’estuaire qui conduit vers le sud jusqu’au port des Monards.

Les vues sur l’estuaire sont superbes. La route suit le haut de la falaise. Les vignes occupe l’espace en pente douce entre la route et l’estuaire.

Le port des Monards

Le port des Monards est un petit port typique de l’estuaire avec le chenal qui le relie à la Gironde. Il abrite des bateaux de plaisance et des bateaux de pêche traditionnels.

L’Auberge des Monards, sur le port, est un restaurant de spécialités apprécié.

L'Auberge des Monards
17120  BARZAN
Tél : 05 46 90 44 44

Notes