accueil bernezac.com
Tourisme et Vacances sur la Côte Atlantique, Charente-Maritime, estuaire de la Gironde, Poitou-Charentes
voir faire connaître deguster se loger
Jarnac

Jarnac la charente
La Charente à Jarnac

Vous êtes ici: Accueil > Voir > Jarnac
Vous appréciez bernezac.com? Suivez nous!
Twitter
facebook
you tube logo
 
hôtel François 1er Cognac
 
 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

CHARENTE-MARITIME

LES INCONTOURNABLES

La Rochelle
La Rochelle

Royan Charente-Maritime
Royan

Rochefort
Rochefort

Saintes
Saintes

Cognac
Cognac

 

LES ILES

île de Ré
île de Ré

île d'Oléron
île d'Oléron

île d'Aix
île d'Aix

île Madame
île Madame

STATIONS BALNEAIRES

Chatelaillon-Plage
Châtelaillon-Plage

Fouras
Fouras

La Tremblade Ronce-les-Bains
La Tremblade
Ronce-les-Bains

La Palmyre Les Mathes
La Palmyre
Les Mathes

Saint-Palais_sur_Mer
Saint-Palais-sur-Mer

Vaux-sur-Mer
Vaux-sur-Mer

Royan Charente-Maritime
Royan

Saint-Georges-de-Didonne
Saint-Georges-de-Didonne

Meschers
Meschers

 
 

DANS LA GRANDE REGION

Bordeaux
Bordeaux

Poitiers
Poitiers

Niort
Niort

Marais Poitevin
Marais Poitevin

 
 

Jarnac, autre capitale du cognac sur la Charente en amont de Cognac

C’est souvent à l’occasion d’une balade à Cognac que l’on ‘’pousse’’ jusqu’à Jarnac. Jarnac est en effet situé à 15 minutes (15km) de Cognac, en amont sur la rive droite de la Charente.

Si on n’a prévu qu’une journée à Cognac, il serait dommage de ne pas réserver deux petites heures pour avoir un premier aperçu de la ville et de la belle vue du pont sur la Charente.

Mais Jarnac mérite aussi que l’on y consacre une balade plus longue.

Les circuits de visite proposés par les Maisons de Cognac installées à Jarnac sont bien faits et les centres d’intérêt en ville sont nombreux.

Le Pont de Jarnac

En venant de Cognac par la N141, on franchit le pont sur la Charente et on a en face de nous la large rue de Condé qui prolonge le pont. Le centre ville se situe sur la gauche de la rue Condé.

Sur la gauche à la sortie du pont, c’est le quai de l’Orangerie, puis le quai François Mitterrand. La ville s’étend le long de ces quais.

Le pont de Jarnac sur le fleuve "La Charente"

Le pont de Jarnac sur le fleuve "La Charente"

On mesure sans peine l'importance du pont pour une cité comme Jarnac. Un intéressant panneau placé à l'entrée du pont côté centre ville nous explique les différentes "vies" du Pont de Jarnac au cours des cinq derniers siècles:

1467-1819: pont maçonnerie "plein cintre" faisant partie du château des Rohan-Chabot, Comtes de Jarnac.

1827-1875: "pont suspendu à platelage bois de fière et fort belle allure", soumis à un droit de péage. Portée 72 mètres.

1876: construction de la partie maçonnerie du pont actuel comprenant 5 arches surbaissées en arc de cercle de 13,80 m d'ouverture.

Jarnac et la Charente

L’histoire de la ville est indissociable du fleuve Charente. Comme pour sa voisine Cognac, la Charente et les gabarres ont largement contribué au développement de la ville avec le commerce du sel, du vin, des eaux-de-vie.

Aujourd’hui, comme à Cognac, ce sont le tourisme et les loisirs qui ont pris la relève sur la Charente.

On peut flâner le long de la Charente, sur la rive droite après la Maison Courvoisier, sur la chaussée des Moulins jusqu’à l’écluse.

 

Jarnac, promenade rive droite vers l'écluse

Jarnac, promenade rive droite vers l'écluse

 

Jarnac, vue vers l'écluse et le jardin public

Jarnac, vue vers l'écluse et le jardin public

 

Sur l’autre rive, la rive gauche de la Charente, à partir du pont, la promenade sur le quai conduit au très beau Jardin Public, calme et verdure, entre les bras de la Charente.

 

Jarnac, promenade rive gauche vers le jardin public

Jarnac, promenade rive gauche vers le jardin public

 

Jarnac, bord de Charente

Jarnac, bord de Charente

En ce qui concerne le tourisme fluvial, les amateurs trouveront à Jarnac une halte fluviale avec locations de ‘’pénichettes’’.

 

En visitant Jarnac, on se doit d'évoquer quelques noms célèbres, le Baron de Jarnac, le Prince de Condé, le Président François Mitterrand.

Le Prince de Condé et la bataille de Jarnac

Cette bataille de Jarnac prend place dans le contexte historique des guerres de religion du 16ème siècle. Elle opposa le prince protestant, Louis de Bourbon, Prince de Condé, oncle du futur Henri IV, et le Duc d’Anjou, le futur Henri III, chef des armées royales. Le Prince de Condé y trouva la mort.

Pour découvrir les enjeux et les conditions de la bataille de Jarnac et en savoir un peu plus sur les guerres de religion du 16ème siècle, nous vous recommendons de vous rendre à la "Pyramide de Condé", à quelques kilomètres à l'est de Jarnac avant l'arrivée au village de Bassac.

situation de la "Pyramide de Condé" à Triac sur la rive droite de la Charente

situation de la "Pyramide de Condé" à Triac sur la rive droite de la Charente

La Pyramide de Condé est un monument en forme de pyramide situé sur la commune de Triac, sur la route entre Jarnac et Bassac.

La pyramide de Condé a été érigée en 1818 sur le lieu où Louis Ier de Bourbon-Condé, Prince de Condé, trouva la mort pendant la bataille de Jarnac.

 

Pyramide de Condé, panneau explicatifLe panneau d'information mis en place par la Communauté de Commune de Jarnac, très complet, nous retrace la bataille de Jarnac et le contexte des guerres de religion en Charente.

Nous avons pris l'initiative d'en partager les textes avec vous en espérant que vous trouverez à leur lecture le même plaisir que celui que nous avons eu.

"Le 13 mars 1569 eut lieu la « Bataille de Jarnac » entre les armées catholique et protestante, au cours de cet affrontement, le Prince de Condé, chef des Calvinistes, trouva ici une mort tragique.

En 1770, le Comte de Jarnac, Charles Rosalie de Rohan-Chabot fit ériger un monument sur lequel fut gravé un vers de la « Henriade » de Voltaire :

"Ô plaines de Jarnac, Ô coup trop inhumain".

En 1818, le Conseil Général de la Charente construisit le monument actuel en remplacement du précédent détruit pendant la Révolution. L’Académie des Belles Lettres rédigea sur une plaque de marbre l’inscription suivante en latin, puis en français : « Ici, d’une mort horrible tomba, l’an 1569, à l’âge de 39 ans, Louis Condé de la Maison de Bourbon qui dans les arts de la guerre et de la paix n’eut pas son égal. Par son courage, ses talents st son habileté, il soutint l’éclat de sa naissance. Ce guerrier était digne d’un meilleur sort. »

 

Jarnac, Triac, Bassac, la pyramide de Condé

Jarnac, Triac, Bassac, la pyramide de Condé

Les troubles du 16ème siècle

Après les soulèvements dus à la gabelle et à l’impôt sur le sel entre 1542 et 1553, la visite de Calvin à Angoulême en 1533 et la diffusion de ses idées sont à l’origine des guerres dites de religion qui serviront bien souvent de prétextes à la lutte entre les Guise et les Bourbon pour prendre le pouvoir aux Valois.

Le 1er mars 1562, à Vassy en Champagne, l’escorte du Duc de Guise massacre un groupe de protestants.

En 1562, l’église Saint-Pierre de Jarnac est incendiée. C’est le début d’une longue guerre civile. L’Angoumois passe alors sous domination protestante, puis catholique.

En 1566, les protestants assiègent le château d’Ars, l’amiral de Coligny assiège Angoulême en 1568 et l’occupe pendant deux ans.

Bataille de Jarnac

Date : 13 mars 1569

Commandants des camps adverses : Henri, duc d’Anjou (futur Henri III, roi de France) contre Louis de Condé et l’amiral de Coligny.

Forces en présence : l’armée royale française (dont les Provençaux du comte de Tende et les reîtres du Rhingrave et du Margrave de Bade) contre la cavalerie des Huguenots.

Contexte ; guerres de religion

Par un manifeste du 25 août 1568, le prince de Condé avait rallumé une troisième guerre de religion.

Henri d’Anjou, frère du roi, avait été nommé lieutenant général du royaume avec pour mission de vaincre les huguenots.

Le 26 octobre, l’armée royale surprend les huguenots provençaux à Mensignac. Cependant, à l’est, Wolfgang de Bavière, duc des Deux-Ponts et Guillaume d’Orange étaient entrés en France avec leurs reîtres. Il devenait nécessaire de vaincre le gros des forces huguenotes de Condé et Coligny.

Les éclaireurs royaux, aux ordres du duc de Guise parvinrent à Jarnac. De son côté l’avant-garde huguenote parvenait au bourg voisin de Cognac. S’étant découverts, les huguenots occupèrent Jarnac et les royaux se replièrent sur la rive gauche de la Charente.

Dans la nuit, le duc d’Anjou fait restaurer et doubler le pont de Châteauneuf et passe sur la rive droite. Surpris, Coligny peine, pendant trois heures, à rassembler ses forces éparpillées.

Les royaux prennent le village de Bassac. Coligny le fait reprendre par d’Andelot qui doit vite se replier devant les reîtres du Rhingrave et un millier d’arquebusiers sur le village de Triac.

Coligny fait alors attaquer la cavalerie de Condé – l’ordre est annulé mais ne parvient pas au destinataire. Avec trois cents cavaliers, ce dernier s’enfonce dans l’armée adverse. Contre-attaqué de flanc, il se trouve cerné de toutes parts et sa troupe est décimée et lui-même est assassiné alors qu’il se rendait.

L’infanterie et l’artillerie huguenotes, qui n’avaient pas participé au combat se replièrent sur Cognac.

La bataille n’eut d’autres conséquences significatives que la mort de Condé et le rôle accru de Coligny.

Le "coup de Jarnac"

On utilise aujourd’hui cette expression pour désigner une attaque sournoise, plutôt déloyale.

On est loin de la vérité de cet évènement historique qui n’a pas eu lieu à Jarnac mais dans le Château de Saint-Germain-en-Laye.

C’est là que séjournait la cour de François 1er.

En 1547, la dernière année du règne de François 1er, Guy Chabot, baron de Jarnac (c’est là que l’on retrouve Jarnac dans cette affaire compliquée !) s’estime offensé par François de Vivonne.

Le duel a lieu après la mort de François 1er.

Henri II est devenu roi. Le jeune baron de Jarnac l’emporte grâce à deux habiles coups portés au jarret gauche de son adversaire, en toute loyauté.

Comment l’expression ‘’coup de Jarnac’’ a-t-elle pris le sens qu’on lui donne aujourd’hui ?

Monsieur Jacques Rullier, Président de la société historique locale nous apporte des éléments de réponse:

Le duel eut lieu à Saint-Germain-en-Laye le 10 juillet 1547 devant la cour de Henri II son fils (François 1er étant décédé depuis mars 47).

Seules les personnes nobles emploient l'expression  "C'est un coup de Jarnac" pour signifier un coup inattendu mais régulier.

Cette expression a perduré dans ce milieu durant près de deux siècles.

Il faudra attendre la parution du premier dictionnaire de langue française dit de Trévoux (1704) pour lire sous le nom de "coup de Jarnac", " Petite vengeance d'un jésuite envers un noble converti au protestantisme".

Jarnac et le Président François Mitterrand (1916-1996)

François Mitterrand est né à Jarnac en 1916. Il repose, selon sa volonté, au Cimetière des Grands Maisons.

Le cimetière des Grands Maisons est situé dans la partie ouest de Jarnac. L'itinéraire pour s'y rendre est fléché depuis le pont sur la Charente.

On peut visiter à Jarnac le musée de la donation François Mitterrand qui présente les œuvres, provenant du monde entier, offertes au Président pendant ses deux mandats.

La maison natale de François Mitterrand a été acquise par la municipalité, depuis 2011 elle est la propriété de l'Institut François Mitterrand qui en assure la gestion ainsi que les visites.

Institut François Mitterrand

22 Rue Abel Guy

16200 Jarnac.

www.mitterrand.org

Courvoisier, la Grande Maison de Négoce

La Maison Courvoisier fait partie intégrante du paysage de Jarnac.

Située sur les bords de la Charente en venant de Cognac, sur la rive droite, la première image que nous avons de Jarnac sur notre droite est constituée par l'imposant ensemble des immeubles, anciens et modernes, de la Maison Courvoisier.

 

Jarnac, le pont sur la Charente

Jarnac, le pont sur la Charente

Cet ensemble architectural se reflète avec de légères ondulations, dans les eaux de la Charente.

Les grandes parties vitrées reflètent la luminosité typique du ciel charentais, ce qui est du plus bel effet avec les barriques de l'intérieur. Tradition et modernité, cela va bien avec le cognac.

 

Jarnac, maison Courvoisier, ensemble

Jarnac, la Maison Courvoisier, les façades donnant sur la Charente

 

Jarnac, la Maison Courvoisier

Jarnac, la Maison Courvoisier

 

Jarnac, le Château Courvoisier

Jarnac, le Château Courvoisier

> toutes les informations sur les visites Courvoisier

 

à voir à proximité

> Cognac