accueil bernezac.com
Tourisme et Vacances sur la Côte Atlantique, Charente-Maritime, estuaire de la Gironde, Poitou-Charentes
voir faire connaître deguster se loger
Saintes, la cathédrale Saint-Pierre
Vous êtes ici: Accueil > Voir > Saintes> la cathédrale Saint-Pierre
Vous appréciez bernezac.com? Suivez nous!
Twitter
facebook
you tube logo
 
 
eldapi
 
 
 
 

Bernezac - liens Partenaires
Saintes, Saintonge Romane, Cognac,

Vallée de la Charente

 
hôtel françois 1er Cognac
 
 
Château de l'Yeuse
Cognac-Châteaubernard
Hôtel, restaurants, réceptions, prestations, jardins, terrasses
 

Chambres et Table d'Hôtes

A Saint-Savinien, en bordure de la vallée de la Charente, Jeannine et Gilbert vous accueillent dans leur très belle maison charentaise.

 

Le Cep Enchanté
à Macqueville, 40 km à l'ouest de Saintes et 15 km au nord-est de Cognac, Parc ludique sur le thème de la vigne, pineau, vins de pays charentais, jour et nocturne.

 

Hôtel François Premier Cognac Centre 4*
Un hôtel 4* dans un cadre moderne, parfait compromis entre l’élégance des demeures du XIXème siècle et les audaces d’un décor contemporain jouant sur les couleurs du terroir cognaçais.

 

Hôtel Ligaro
L'hôtel Ligaro, bâti dans une ancienne maison de maître, vous propose un cadre extrêmement reposant, très élégant et soigné.

 

Domaine Le Fragnaud
Chambres d'hôtes et gîte de grand confort à Saint-Porchaire, entre Saintes et Rochefort au calme d'un hameau, parc boisé et fleuri.

 

Domaine de Berthegille
Chambres d'hôtes et gîte de grand confort à Sablonceaux, idéalement situé en Saintonge Romane, entre Saintes et Royan .

 

Les Violettes de Malleville
Chambres d'hôtes à Saint-Rolain-de-Benêt, entre Saintes et Royan, au milieu des champs, des vignes et des bois, dans une Maison typiquement Charentaise.

 

Le Tileuillé
Chambres d'hôtes à Sablonceaux entre Saintes et Royan, dans une maison typiquement saintongeaise nichée dans un hameau verdoyant proche de l'Abbaye. calme, détente.

 

La Pergola du Sourire
Chambres d'hôtes et Table d'hôtes à Rétaud, 10 km à l'ouest de Saintes, aux confins de la Saintonge romane et du Royannais, dans une maison nichée dans un vaste jardin arboré.

 
 
 

Saintes, la Cathédrale Saint-Pierre

Deux clochers dominent la ville de Saintes, celui de l'église Saint-Eutrope et celui de la Cathédrale Saint-Pierre.

Quand on approche de Saintes et qu’on découvre son superbe panorama, on distingue deux clochers qui dominent les toits de tuiles, celui de Saint-Eutrope et celui de La Cathédrale Saint-Pierre.

Ils sont faciles à distinguer, Saint-Eutrope, c’est la flèche qui pointe vers le ciel et Saint-Pierre, c’est le clocher massif avec son dôme de cuivre qui remplace la flèche qui ne l’a jamais couronné.

 

Saintes, cathédrale Saint-Pierre, le clocher

 

Au coeur de la vielle ville

La Cathédrale Saint-Pierre est au cœur de la vieille ville. La cathédrale Saint-Pierre est classée monument historique depuis 1862

Le clocher prche est l'élément le plus visible de la cathédrale Saint-Pierre de Saintes. Il domine les toits de la ville de près de 58 mètres, il devait à l'origine être surmonté d'une flèche en pierre qui l'aurait fait culminer à près de 100 mètres. Demeuré inachevé à la suite des guerres de religion, il est couvert d'un dôme en cuivre 

La cathéfrale Saint-Pierre de Saintes est un bon point de départ pour visiter le patrimoine de Saintes mais aussi pour flâner dans les rues piétonnes.

 

Saintes, saint-Pierre

 

Saintes, le clocher de la cathédrale Saint-Pierre

Saintes, cathédrale Saint-Pierre, un clocher inachevé

Une histoire mouvementée

Le panneau d'information "Découvrir Saintes" posé sur la place face à l'entrée de l'église, nous résume l'histoire de la Cathédrale Saint-Pierre.

"Eglise de l'ancien siège épiscopal, ses origines remontent à l'antiquité tardive.

Bien qu'inachevée, sa reconstruction commencée au 15ème siècle en a fait un monument majeur du gothique flamboyant, notamment par sa riche sculture.

Il subsiste un bras de transept de l'édifice roman du 12ème siècle, ainsi que le cloître (13ème siècle)".

 

Saintes, cathédrale

 

Saintes, Saint-Pierre

 

Dans l'histoire de la Cathédrale Saint-Pierre de Saintes, on retrouve les mots incendies, remaniements, effondrement partiel, guerre de Cent Ans, guerre de religions, manque de moyens,...

Lors d'une de nos visites, nous avons remarqué un panneau qui résume bien l'histoire mouvementée de le cathédrale Saint-Pierre de Saintes au cours des siècles:

Petite chronologie de la cathédrale Saint-Pierre de Saintes

Au 5ème siècle:
La première cathédrale, fondée par l’êveque Saint-Vivien fur peut-être construite hors les murs (à Saint-Vivien ou à Saint Saloine) avant de s’élever à l’emplacement actuel, proche de la Charente.


Au 6ème siècle:
Selon Adhémare de Chabanne, l’église périt dans un incendie en 1026. Elle aurait été enrichie de reliques par le Pape Saint Grégoire le Grand (1073-1085).


Au 12ème siècle:
Souvent attribuée à l’évêque Pierre de Confolens, la reconstruction de la cathédrale doit plutôt l’être à l’un de ses successeurs, l’évêque Bernard (1142-1166) qui fut préalablement Prieur de Sablonceaux. Le seul vestige de cette cathédrale romane est la coupole du croisillon sud.


Aux 13ème et 14ème siècles:
On édifie le cloître, les sacristies, la salle du trésor et le nouveau logis des chanoines. Mais aucune date précise ne peut être donnée pour ces chantiers.


Aux 15ème et 16ème siècles:
Sous les trois évêques de Rochechouart, la cathédrale est reconstruite dans le style flamboyant sur un plan grandiose. Le chantier semble avoir démarré vers 1432. En 1472, Louis XI visite Saintes et encourage la construction, peut-être de ses deniers, d’un clocher non terminé par manque de financements. En 1568, les protestants, maîtres de la ville, démolissent une grande partie de la cathédrale qui n’était d’ailleurs pas achevée, et abîment les voussures.


Aux 16ème , 17ème et 18ème siècles:
En1585, lanef est relevée, mais très à l’économie. De 1648 à 1676, Louis de Bassompierre fait relever le chœur. Ce sont ses armes que l’on peut voir au droit du grand autel. A la fin du 18ème siècle, l’ensemble est couvert de voûtes de briques. La Révolution a fait peu de dégâts.


Aux 19ème et 20ème siècles:
Démolition des voûtes en brique pour la béatification de Monseigneur de La Rochefoucault, en 1926.

Un intérieur d'une grande simplicité

La finesse des sculptures du porche de style gothique flamboyant tranche avec l'aspect massif du clocher. Le portail est orné de 44 statues de saints.

Quand on pénètre à l'intérieur, on est surpris par deux caractéristiques inhabituelles de l'architecture, l'absence d'ornementation et la voûte en bois apparent.

Les piliers de la nef et du choeur sont dépourvus de sculpture.

La lumière du jour qui pénètre par les larges fenêtres en partie supérieure, met en avant la blancheur des murs de pierre.

La couleur du bois de la voûte tranche avec les murs blancs.

 

Saintes, la nef de la cathédrale Saint-Pierre

 

Saintes, cathédrale Saint-Pierre, vitrail

 

à voir à proximité de Saintes

abbaye de Fontdouce

L'Abbaye de Fontdouce

L'Abbaye de Fontdouce, grand site touristique et culturel, est située sur la commune de Saint-Bris-des-Bois, à 15 kms à l'est de Saintes.

Une abbaye fondée au début du 12ème siècle. L’Abbaye de Fontdouce a été fondée vers 1111 sur les bords de la "Fontaine Douce", aux confins de l’Angoumois et de la Saintonge, par Guillaume de Conchamp, seigneur de Taillebourg.

> > en savoir plus