accueil bernezac.com
Tourisme et Vacances sur la Côte Atlantique, Charente-Maritime, estuaire de la Gironde, Poitou-Charentes
voir faire connaître deguster se loger
uk
Connaître
Le sentier côtier du Chay à Royan
Vous êtes ici: Accueil > Connaître, tout le patrimoine
 
Vous avez une recherche précise, utilisez le moteur de recherche interne de bernezac.com
Twitter
facebook
Google +
 
bernezac campings
 
 
croisières alizé fort boyard ile d'aix
Le Cep Enchanté
 
Eldapi vacances campings
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

Patrimoine monumental
Patrimoine maritime

Connaître et comprendre l'Art Roman au pays des églises romanes et des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle, Poitiers, Melle, Aulnay-de-Saintonge, Saint-Jean d'Angely, Saintes, Pons, Talmont,...
Découvrir les fortifications construites pour protéger les villes côtières et les îles, La Rochelle, Brouage, Saint-Martin-de-Ré, Le Château d'Oléron, Fort Louvois, Fort Lupin, Fort Boyard, Blaye, Fort Paté, Fort Médoc, le patrimoine maritime, Rochefort, l'arsenal, la Corderie Royale,...
Visiter les phares, phare des Baleines, phare de Chassiron, phare de la Coubre, phare de Cordouan,...
Revivre la mode des bains de mer et la Belle Epoque, Royan, Pontaillac, Fouras, Châtelaillon-Plage,... l'architecture des années 50 à Royan,...
Parcourir une nature protégée, marais maritimes, estuaire de la Gironde, Marée Poitevin... Découvrir l'ostréiculture et la mytiliculture, les huîtres de Marennes-Oléron et les moules de bouchots de Charron,..

 

Art Roman

 

TalmontLe pays des églises romaines

La région Poitou-Charentes est riche en témoignages de l’art religieux des 11ème et 12ème siècles. Après l’an mille, des centaines d’églises se construisent, en particulier sur les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle.
Cet élan de construction démarre au 11ème siècle et se poursuit au 12ème siècle...

en savoir plus sur l'Art Roman en Poitou-Charentes

 

Poitiers - Eglise Notre-Dame-la-Grande.

Sur la route de la Côte Atlantique, nous vous invitons à faire une étape à Poitiers, capitale de la Région Poitou-Charentes.

L'église Notre-Dame-la-Grande de Poitiers, chef d'oeuvre de l'Art Roman des 11ème et 12ème siècles avec sa façade sculptée est unique.

>> visite découverte de Notre-Dame-la-Grande

 

 

 

 

>> les polychromies de Notre-Dame-la-Grande

 

 

 

 

L'Abbaye de Sablonceaux

L'abbaye de Sablonceaux, un remarquable éventail d'architectures du 12ème au 18ème siècles, à vingt kilomètres de Royan, perdue en pleine campagne au coeur de la Saintonge romane, offre un havre de paix aux vacanciers qui souhaitent s'évader de l'animation des plages.

en savoir plus sur l'Abbaye de Sablonceaux

 

L'Abbaye de Trizay

Pour les amateurs d'Art Roman, de patrimoine, pour les amateurs de manifestations culturelles et artistiques, l'Abbaye de Trizay, un ensemble monastique médiéval remarquablement restauré, est une destination qui compte, en saison estivale comme dans le reste de l'année.

en savoir plus sur l'Abbaye de Trizay

 

L'église Saint-Eutrope de Saintes

Cette église romane fut édifiée à partir de 1081 par les moines de Cluny, autour du tombeau de Saint Eutrope, premier évêque de Saintes. Etape du chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, elle fut conçue comme une grande église de pèlerinage dotée d’un plan exceptionnel pour la Saintonge.

en savoir plus sur l'église Saint-Eutrope

 

L'Abbaye de Fontdouce

L’Abbaye de Fontdouce se situe dans un écrin de verdure, mêlant forêts, prés et vignes. A l’abri des grands axes mais à proximité de Saintes et Cognac, à 45 minutes de Royan. l’Abbaye de Fontdouce est devenue au fil des années un site très actif sur les plans touristique et culturel.

en savoir plus sur l'abbaye de Fontdouce

 

Les sites archéologiques

 

Le site du Fâ à Barzan

Le Site Archéologique du Fâ, à Barzan, à 2 km de Talmont, une extraordinaire découverte de l’archéologie aérienne et des efforts constants pour le mettre en valeur et expliquer au public le passé.

en savoir plus sur le site du Fâ

 

Saintes gallo-romaine

Ville Antique de Mediolanum Santonum, l’amphithéâtre, plus connu sous le nom "Arènes de Saintes", est situé au nord, un peu à l’écart de la ville. L’Arc de Germanicus fut construit vers 18-19 après J.-C. par Caius Julius Rufus, notable santon, dressé à l’entrée du pont romain aujourd’hui disparu, il était dédié à Tibère, Drusus et Germanicus.

en savoir plus sur Saintes gallo-romaine

 

Les fortifications côtières

 

Fort Boyard

Une silhouette familière à tous les habitués des séjoursdans l’île d’Oléron ou sur le continent charentais. La télévision nous permet depuis quelques années, d’en découvrir l’architecture intérieure à l’occasion du jeu télévisé Fort Boyard. Autant de raisons qui incitent à aller voir le fort Boyard de plus près.

en savoir plus sur Fort Boyard

 

La citadelle de Brouage

Brouage, Grand Site National, la découverte de Brouage, un voyage dans le temps, grandeur, décadence, renouveau, la rencontre de la Saintonge et du Québec. Les remparts de Brouage, bâtis de 1630 à 1640, exemple type des fortifications du début du 17ème siècle, annonciatrices des de Vauban.

en savoir plus sur Brouage

Les sites Vauban sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO

Le réseau des sites majeurs de Vauban a été ajouté à la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO lors de la réunion du 7 juillet 2008 de cette organisation tenue à Québec. Pour notre région, la citadelle de Saint-Martin-de-Ré, la citadelle de Blaye avec le fort Paté sur l'estuaire et le fort Médoc à Cussac, constituant à eux trois le verrou de l'estuaire, figurent parmi les douze sites majeurs retenus.

Vauban à l'île de Ré

A l'époque de Vauban, l'artillerie devient plus performante. Les villes deviennent des places fortes. L'enceinte et la citadelle de Saint-Martin-de-Ré sont souvent qualifiés de "plus bel exemple d'un réduit insulaire". C'est le premier système de Vauban adapté à un site de plaine.

en savoir plus sur Vauban à l'île de Ré

Vauban et la protection de Rochefort

Vauban et la protection de Rochefort. La ville nouvelle de Rochefort créée par Colbert, le nouveau port et l'arsenal sont à partir de 1666 des éléments majeurs de la stratégie militaire du 17ème siècle.

en savoir plus sur Vauban et Rochefort

Vauban à Blaye

A Blaye, les falaises calcaires tombent à pic sur l'estuaire de la Gironde. La colline de Blaye est déjà fortifiée lorsque Vauban arrive à Blaye en 1685. L'objectif est de protéger Bordeaux contre toute invasion. Blaye a tout au long de son histoire, occupé une position stratégique, on parle de "verrou de l'estuaire", de "sentinelle de Bordeaux".

en savoir plus sur Vauban à Blaye

 

Le patrimoine maritime

 

Rochefort, l'Arsenal et la Corderie Royale

En 1666, des milliers d'hommes arrivent ici pour la première fois. Sur ce site vierge, Louis XIV et Colbert ont décidé de réaliser un Arsenal Maritime comparable à ceux de Toulon et de Brest. Les vaisseaux seront construits le long de la Charente.

en savoir plus sur Rochefort et la Corderie Royale

Rochefort, le pont transbordeur

"Embarquez sur la nacelle et laissez-vous glisser au fil de l’eau sur le dernier pont transbordeur de France !" telle est l’invitation qu’on peut lire sur un panneau à l’arrivée au pont transbordeur de Rochefort.

 

tout savoir sur le pont transbordeur de Rochefort

Le Moulin des Loges, moulin à marée

Le Moulin des Loges est situé sur la commune de Saint-Just-Luzac, proche de Marennes. Depuis sa restauration et sa mise en valeur par la Communauté de Communes du Bassin de Marennes, le Moulin des Loges est devenu un but de promenade et de visite de plus en plus apprécié.

 

tout savoir sur le Moulin des Loges

 

Les phares de Charente-Maritime
et de l'estuaire de la Gironde

 

Une occasion de visiter un phare? Ne la manquez pas, provoquez la, vous ne regretterez pas le petit effort nécessaire pour gravir les marches qui conduisent au sommet et aux superbes panoramas.

La visite d'un phare, ce n'est pas seulement une ouverture vers le large mais aussi un regard sur l'histoire de la navigation et sur les hommes qui en ont permis les progrès.

La nécessité, pour l'homme qui navigue, de reconnaître la côte de nuit comme de jour, a conduit à la construction des phares et à l'aménagement de points remarquables, les amers.

découvrir les phares des îles et du littoral

 

Les châteaux

 

Le Château et les jardins de La Roche-Courbon

Au coeur de la Saintonge, un enchantement, un conte de fées et le calme à quelques kilomètres du littoral, de superbes images de pierres, de verdure, d'eau sous la luminosité caractéristique du ciel charentais.

en savoir plus sur le Château de La Roche-Courbon

 

L'architecture balnéaire

 

Royan
et l’architecture balnéaire des années 1950

Un "laboratoire d’urbanisme et d’architecture modernes", l’expression  a été utilisée pour caractériser les méthodes et travaux des architectes et urbanistes de l’époque.

en savoir plus sur la reconstruction de Royan

Gros bisous de Royan 2013 réalisé pour l'exposition au musée de Royan: photographies de la Reconstruction (1950-1961) archives photographiques du MRU (Ministère de le Reconstruction et de l'Urbanisme)

"Un historien local qui a vu la destruction de la ville, un collectionneur de cartes postales, une animatrice du patrimoine, un architecte fils d’architecte, une historienne de la Reconstruction… Quand les parcours personnels qui mènent à la passion d’une époque ou la passion d’une ville s’entremêlent avec les parcours dans la ville, quand les photos de cartes postales anciennes se superposent aux photos du MRU et aux images filmées aujourd’hui. Ces regards croisés apportent un point de vue nouveau sur l’histoire de la ville et l’appréciation de ses habitants et visiteurs d’hier et d’aujourd’hui."

 
Gros bisous de Royan 2013 réalisé pour l'exposition au musée de Royan: photographies de la Reconstruction (1950-1961) archives photographiques du MRU by Cinémathèque

 

La petite histoire

 

Royan, de la mode des bains de mer à la guerre 39-45 en passant par la Belle Epoque et les années folles

En un siècle et demi, le bourg de Royan connaît un extraordinaire développement en tirant pleinement profit des opportunités offertes par l'évolution des modes de vie et des progrès économiques et techniques.

tout savoir sur Royan et la Belle Epoque

 

Les marais

 

Le Marais Poitevin ou plutôt les marais poitevins

On parle en effet des Marais Mouillés, des Marais Desséchés, du Marais Maritime, de la Venise Verte. Les Marais Poitevins s'étalent de Niort dans les Deux-Sèvres, à la Baie de
l'Aiguillon en Vendée, en faisant un petit détour par la
Charente-Maritime. La partie située entre Niort et Maillé est surnommée La Venise Verte.

en savoir plus sur le Marais Poitevin

Le marais de Brouage

Une dizaine de kilomètres dans le marais de Brouage sur une petite route peu connue qui vaut le détour. Plus de 150 espèces d’oiseaux fréquentent les marais de Brouage. C’est un lieu de nidification, hérons cendrés, hérons pourprés, aigrettes. Quant aux cigognes blanches, elles y nichent depuis 1978.

balade dans le marais de Brouage

 

Les forêts

 

La forêt de La Coubre

La forêt de la Coubre couvre plus de 5 000 hectares en bordure du littoral de la presqu'île d'Arvert.  Cet espace qui nous paraît aujourd'hui naturel, est né de la volonté des hommes. Cette forêt de pins maritimes a en effet été plantée au 19ème siècle pour contenir l'avancée des sables.

découvrir la forêt de La Coubre

 

Les pêches traditionnelles

 

La pêche au carrelet

Un carrelet est une cabane de pêcheurs, les pieds dans l’eau, construite en bois sur pilotis et reliée à la falaise par un ponton. Le grand filet carré, suspendu à un mât, est descendu et remonté à l’aide d’un treuil avec contrepoids. On trouve les carrelets le long de l’estuaire de la Gironde et sur le littoral charentais..

découvrir les carrelets de Charente-Maritime et de l'estuaire de la Gironde

 

L'ostréiculture et la mytiliculture

 

L'ostréiculture

De nombreux ouvrages et revues décrivent le monde de l’ostréiculture. C’est bien plus intéressant et vivant si l’on essaie d’en comprendre l’essentiel en visitant les localités productrices et en discutant avec les ostréiculteurs.

partir à la découverte de l'ostréiculture

La mytiliculture et les moules de bouchots

Le littoral du nord de la Charente-Maritime et la baie de l’Aiguillon constituent la zone principale pour l’élevage des moules (mytiliculture). Charron, le village le plus au nord du département a donné son nom à une marque de moules "La Charron".

la maison de la Mytiliculture à Esnandes

 

L'agriculture

 

Jaune, Vert, Bleu, les couleurs de nos campagnes en avril

Le colza est issu d’un croisement naturel ancien du chou et de la navette. La plante a d’abord été cultivée en Chine durant l’Antiquité avant d’être introduite au XVIIIème siècle en Europe.

 

Présent sur la quasi-totalité du territoire français, le colza possède bien d’autres atouts que le célèbre jaune de ses fleurs. Riches en huile et en protéines végétales, ses graines font l’objet d’utilisations très diverses : alimentation pour les hommes comme pour les animaux, chimie végétale et source d'énergie renouvelable.

en savoir plus sur le colza:

http://www.terresunivia.fr/cultures-utilisation/les-especes-cultivees/colza

 

La culture du lin

Le Poitou et les Charentes sont parmi les principales régions de production de lin en France.

Le lin reste peu connu du grand public. La beauté de ses champs bleutés est pourtant souvent admirée – surtout le matin avant que les fleurs ne se referment – mais sans que l’on ne sache généralement de quelle plante il s’agit. Ses fleurs sont de couleur bleue ou blanche.

 

champ de lin dans le Poitou

Champ de lin en fleurs dans le Poitou au mois de mai

 

lles fleurs bleues du lin

Les fleurs de lin de couleur bleue

en savoir plus sur le lin:

Le lin (Linum) est exploité par les hommes depuis plusieurs millénaires. D’apparence frêle, c’est pourtant la résistance de ses fibres qui a fait et continue de faire son succès.

Quant à l’huile de lin dit « oléagineux », elle est utilisée dans l’alimentation animale comme humaine et entre dans la composition de plusieurs produits industriels.

Selon les historiens, le lin serait apparu entre le Golfe persique, le Caucase et la Mésopotamie. Les hommes ont rapidement pris conscience de la résistance de ses fibres et la plante a servi très tôt à confectionner des vêtements. C’est beaucoup plus tard que l’homme a aussi pris conscience de sa concentration en huile.

C’est ainsi qu’à la fin du 19ème siècle, la famille des Linacées a été séparée en deux : les variétés à fibres et les variétés à huile. Il existe aussi maintenant des variétés mixtes.

Source : http://www.terresunivia.fr/cultures-utilisation/lin

> Livres régionaux