Bernezac.com - Côte Atlantique, Charente-Maritime, la forêt de la Coubre

 Utilisez la fonction [imprimer] de votre navigateur

La Forêt de la Coubre, à découvrir
à pied, en vélo, à cheval, en voiture

La forêt de la Coubre couvre plus de 5 000 hectares en bordure du littoral de la presqu'île d'Arvert.

Nous sommes des admirateurs de la forêt de la Coubre qui est une des grandes richesses du Pays Royannais et de la Charente-Maritime.

C'est une forêt facile d'accès, dans un relief de dunes, aérée, claire, pénétrée par les rayons du soleil. On la découvre, on la parcourt, en toutes saisons, à pied, en vélo, à cheval, en voiture.

Vous aurez peut-être la chance de voir deux chevreuils traverser une allée comme ce fut le cas lors d'une promenade récente au cours de laquelle la plupart des photos de cette page ont été prises, au mois de mai, à une période où les ajoncs et les genêts donnent de la couleur à la forêt.

Une forêt née de la volonté des Hommes

Cet espace qui nous paraît aujourd'hui naturel, est né de la volonté des hommes. Cette forêt de pins maritimes a en effet été plantée au 19ème siècle pour contenir l'avancée des sables.

Les travaux de fixation des dunes et d'implantation forestière sont permanents dans le cadre d'une politique soutenue de lutte contre les érosions éolienne et marine.

Pour en savoir plus sur les programmes en cours, vous pouvez consulter la page consacrée à la forêt de la Coubre sur l'excellent site de l'Office National des Forêts.

Atout touristique et atout économique

La forêt est un élément majeur du paysage touristique mais également un atout économique non négligeable avec l'exploitation du bois.

Pour revenir sur la tempête de décembre 1999, l'ONF indique que l'équivalent de dix années de récolte a été abattu en une seule fois.

Le gemmage, activité disparue

Il y a encore 50 ans, existait une activité qui employait une main d'œuvre importante et qui a disparu dans les années 1960. Il s'agissait du gemmage, récolte de la résine de pin.
Certains se rappelleront les petits pots fixés sur les troncs des pins pour recueillir la résine.

L'accueil des Visiteurs facilité

En ce qui concerne les voies de circulation et les parkings, l'Office National des Forêts a fait un remarquable travail pour remettre en état les circuits rendus inutilisables par la tempête de décembre 1999.
De nouveaux tracés sont recherchés et régulièrement mis en service pour répondre à une demande croissante.
La forêt a retrouvé son visage avec cependant des coupes franches plus ou moins vastes et des tas de bois en attente d'enlèvement.
Il est à noter que la chasse, jour de chasse le jeudi, entraîne des restrictions de passage sur certains circuits.

à pied...

On peut aller se promener dans la forêt en toute liberté. Il n'y a pas de réglementation pour les piétons. Cependant, les sentiers pédestres balisés facilitent bien la promenade et l'orientation.

L'ONF organise des visites guidées tous les matins en saison, sauf les dimanches et jours fériés.

Rendez-vous à 10 heures au parking de la Bouverie (chemin 44), le long de la Côte Sauvage.

Se renseigner avant au 05 46 90 65 53.

C'est un excellent moyen pour appréhender la richesse de la forêt de la Coubre et le travail des forestiers.

 

Pour les grands randonneurs, le sentier de grande randonnée GR4, qui va de Royan à Ronce-les-Bains et l'île d'Oléron, traverse l'intérieur de la forêt de le Coubre, des Mathes à Ronce-les-Bains.


Pour en savoir plus sur les sentiers de grandes randonées (GR) et de petites randonnées (PR) en Charente-Maritime, consulter

site des randonnées pédestres en Charente-Maritime

en vélo...
Une piste cyclable parcourt toute la forêt sur une vingtaine de kilomètres entre La Palmyre à Ronce-les-Bains. Cette piste est la continuité de celle qui relie Saint-Palais-sur-Mer à La Palmyre par La Grande-Côte.

Les amateurs de vélo disposent ainsi d'une superbe piste cyclable, littoral et forêt, de 30 kilomètres, soit 60 kilomètres aller-retour, entre Saint-Palais-sur-Mer et Ronce-les-Bains.

Entre la Palmyre et le phare de la Coubre, la piste longe la baie de Bonne Anse. Elle permet ensuite d'accéder à la Côte Sauvage, à ses plages et en particulier à la Pointe Espagnole, d'où on découvre le Pertuis de Maumusson, qui sépare la presqu'île d'Arvert et l'île d'Oléron, et les dunes de Saint-Trojan.

Par ailleurs, les VTTistes disposent d'itinéraires spécifiques balisés dans la forêt.

à cheval...

Des pistes cavalières à travers la forêt sont à la disposition des clubs hippiques de la région.
Depuis plus de 30 ans, le centre d'équitation Le Corral fait découvrir la Forêt de la Coubre et la Côte Sauvage aux touristes en empruntant des pistes cavalières mises à disposition par l'ONF.

 

Plus généralement, pour en savoir plus sur les itinéraires, les structures équestres, les gîtes équestres et tous les services associés, vous pouvez consulter le site du Comité départemental d'Equitation

en voiture...

Nous vous proposons de prendre la D25, la route principale entre La Palmyre et Ronce-les-Bains, environ 20 kilomètres.

 

De La Palmyre à Ronce-les-Bains, 20 km, une demi-journée

 

Nous vous proposons de prendre la D25, la route principale entre La Palmyre et Ronce-les-Bains, environ 20 kilomètres.

 

Au grand rond-point de la Palmyre, prendre la direction Phare de la Coubre, Ronce-les-Bains.

 

La route longe la baie de Bonne-Anse jusqu'au carrefour où est indiquée sur la gauche, la petite route qui conduit au parking du phare de la Coubre.

 

Le phare de la Coubre mérite une visite particulière.

Pour cet itinéraire de découverte, nous suggérons de continuer sur la D25, pendant environ 4 km jusqu'à la maison forestière de La Bouverie d'où une petite route sur la gauche permet d'aller jusqu'à la côte sauvage.

 

 

 

La D25 continue, avec montées et descentes suivant le profil des dunes, jusqu'à la Tour du Gardour.

Il ne faut pas manquer de s'arrêter sur les parkings au voisinage du panneau "Tour du Gardour, Vue panoramique".

Un sentier d'une centaine de mètres conduit au pied de la tour métallique qui sert d'amer et de site géodésique.

On est à 60 mètres au dessus du niveau de la mer et on prendra tout le temps qu'il faut pour profiter de la vue panoramique circulaire sur la forêt, l'océan et l'intérieur de la presqu'île d'Arvert.

La route descend ensuite rapidement et à environ 2 km après la Tour du Gardour, on prendra sur la gauche la petite route forestière indiquée "Pointe Espagnole".

Cette route se termine par un parking où on laissera la voiture pour suivre la sentier qui conduit, à travers les dunes, à l'océan.

Le nom de la Pointe Espagnole vient du naufrage en 1823, d'un navire espagnol.

Les vagues impressionnantes viennent s'écraser sur le sable, particulièrement fin.

La vue s'étend jusqu'aux dunes de Saint-Trojan, sur l'île d'Oléron.

La D25 conduit ensuite vers Ronce-les-Bains en longeant les plages de la station, orientées face à l'île d'Oléron, l'Embellie, Le Galon d'Or, La Cèpe.

Notes

retour haut de page